La réputation festive de la rue de Lappe se confirme derrière les portes du Balajo. Mythique, ce lieu de danse ne cesse d’envoyer valser ses fidèles sur la piste depuis 1936, date de son ouverture. Si à l’époque on se réjouissait des fameux bals musette, on peut aujourd’hui pratiquer la salsa cubaine et la bachata, ou tout simplement passer son lundi soir autour d’un « thé dansant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu