Au pied de l’Institut Catholique des Carmes, là où le professeur Edouard Branly réalisait la première transmission de télégraphie sans fil en 1875, se dresse l’église Saint-Joseph des Carmes. A l’intérieur, dorures et moulures s’entremêlent, obscurcis par les événements de la Renaissance où l’édifice se transforme en prison. Aujourd’hui, les peintures et les vitraux rayonnent, l’orgue trône au-dessus du portail, offrant une sublime immersion spirituelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu