La Fondation Eugène-Napoléon porte le nom d’une anecdote aussi incroyable que sa façade. C’est ici que Eugénie de Montijo, future femme de Napoléon III, décida d’utiliser les 600 000 francs offerts par le Conseil Municipal de Paris pour construire une fondation destinée à accueillir et éduquer les jeunes orphelines. Respectueusement à ses origines, le lieu continue aujourd’hui d’héberger des étudiantes en recherche d’un logement et abrite un splendide jardin accessible au public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu