Micro-quartier enclavé entre les grands immeubles, la Cité Florale prospère sous un soleil radieux qui guide ses visiteurs. Glycines, maisons colorées et vignes foisonnantes se rencontrent au bord des rues pavées, tirent leur origine en 1928 en remplacement d’un ancien pré inondé par la Bièvre. Très discrètement, la fine fleur de Paris se dévoile, incite à l’errance pour en déterrer son histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu