L’échoppe de M.Ara nous plonge dans une faille spatio-temporelle peuplée de lustres, appliques, suspensions, têtes de réverbère et abat-jour, datés de 1825 à 1925. Ce magicien de la lumière recueille et restaure avec amour lampes à pétrole filantes et becs de gaz borgnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu