Dans un coin de la brasserie La Mascotte, une silhouette longiligne semble prête à pousser la chansonnette accompagnée d’un gramophone. C’est Yvette Guilbert, chanteuse de café-concert, fantôme surgi du siècle précédent. Ce personnage en résine acrylique est l’œuvre du collectif Mlle Manette dont la démarche tourne autour de la femme à travers l’art et le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu